TÉMOIGNAGES

Entretien avec Anne-Claire Queinnec qui a fait découvrir à ses élèves de CP/CE1 NINA ET LE SECRET DU HÉRISSON en avant-première !

Magazine n°5
Chaque trimestre, nous donnons la parole à un·e enseignant·e qui nous partage son expérience des séances scolaires et son approche du cinéma avec les élèves. Anne-Claire Queinnec est revenue sur la découverte en avant-première de NINA ET LE SECRET DU HÉRISSON et sur l’utilisation du jeu Nina & Mehdi mènent l’enquête.
NINA ET LE SECRET DU HÉRISSON
Nina aime écouter les histoires que lui raconte son père pour s’endormir, celles d’un hérisson qui découvre le monde. Un soir, son père, préoccupé par son travail, ne vient pas lui conter une nouvelle aventure… Heureusement, son meilleur ami Mehdi est là pour l’aider à trouver une solution : et si le trésor caché dans la vieille usine pouvait résoudre tous leurs problèmes ? Commence alors une grande aventure où il faut échapper à la vieille voisine et à son chat Touffu, déjouer les pièges du gardien et embobiner son gros chien… Sans compter le petit hérisson qui mène l’enquête à leurs côtés !

Anne-Claire Queinnec est enseignante en classe de CP/CE1 à l’école Notre Dame de Toutes Joies à Nantes (44).

Avez-vous l’habitude d’emmener vos élèves au cinéma ? 

Nous participons régulièrement au Festival des 3 Continents à Nantes au mois de novembre. C’est un festival qui propose aux scolaires des films d’animation de grande qualité venus d’Afrique, d’Amérique latine et d’Asie, adaptés à leur classe d’âge, avec souvent une connotation sociale. Ils permettent aux élèves de découvrir les modes de vie de populations vivant dans différents pays. Le dernier film que nous avons été voir au festival est Le garçon et le monde, un film d’animation brésilien réalisé par Alê Abreu. Nous avons utilisé le dossier pédagogique pour travailler le « point de vue », définir les caractéristiques du personnage principal, reconnaître le rôle des animaux dans le film et remettre l’histoire en ordre. 

Comment préparez-vous la sortie au cinéma ? 

Nous expliquons ce qu’est un festival, sa thématique (en l’occurrence les 3 continents à l’honneur au F3C) et nous observons l’affiche. J’évite le synopsis pour ne pas avoir de réactions négatives a priori. Comme pour chaque sortie, les enfants ont besoin d’être rassuré·es sur l’organisation matérielle : est-ce qu’on part tout de suite le matin, à quelle heure on rentre, combien de temps ça va durer, quel moyen de transport va-t-on emprunter (bus, tram, marche…), est-ce qu’on doit prendre un pique-nique, etc. 

Comment avez-vous découvert la possibilité d’organiser des séances scolaires dites « à la carte » ? (NDLR : l’enseignant·e organise une séance du film de son choix) 

J’ai découvert le quatrième numéro du magazine Séances Scolaires au mois de mai, dans la salle des maîtres. C’est la curiosité qui m’a poussée à le feuilleter et m’a donné envie d’organiser une sortie au cinéma avec mes élèves et deux autres classes de CE1 pour découvrir Nina et le secret du hérisson.

Le projet a été financé par l’Association des Parents d’Élèves de l’école. Sinon nous n’aurions pas eu les moyens car il faut compter en moyenne environ 4€ par élève pour les concerts et les sorties au cinéma. À Nantes nous avons la chance d’aller dans la plupart des musées et châteaux gratuitement pour les scolaires. 

Quels liens avez-vous pu tisser entre le film Nina et le secret du hérisson et le programme scolaire de l’année ? 

En CE1 nous essayons d’aborder un maximum de « genres » d’ouvrages : récits humoristiques, documentaires, bandes dessinées, contes traditionnels, contes du monde, albums et romans policiers… 

Quand j’ai vu que le coup de coeur de la rédaction était un film d’enquête pour enfants accessible dès 6-7 ans, cela m’a donné l’idée d’emmener les élèves au cinéma Le Katorza. En effet, nous utilisons cette année le manuel MONA en CE1 et le thème de la 5e période porte précisément sur les enquêtes. Il y a deux histoires à étudier : Touchez pas au roquefort ! de Bernard Stone et Enquête à l’école de Estelle Vandrame. L’auteur de polars jeunesse Tristan Pichard est également venu en classe nous expliquer les grandes étapes de la publication d’un livre. Cet écrivain a fait le choix d’écrire des enquêtes pour les 5-7 ans parce qu’il en existe peu sur le marché. 

C’est pour cela que nous tenions à aller voir Nina et le secret du hérisson, véritable polar pour enfants, en avant-première dès le mois de juin, au moment où nous étudions les enquêtes en classe. D’ailleurs, dans le manuel MONA il y a l’affiche d’un autre film d’animation réalisé parJean- Loup Felicioli et Alain Gagnol : Une vie de chat

Comment s’est passée cette séance en avant-première ?

Les enfants étaient plutôt bruyants pendant la séance, ils·elles vivaient au rythme de la projection en exprimant leurs sensations, leurs émotions tout au long du film. Les élèves ont même applaudi à la fin lorsque Nina et Mehdi finissent par trouver le trésor tant recherché, ils·elles partagaient vraiment la satisfaction des personnages de voir l’enquête aboutir ! 

Les enfants aiment beaucoup les animaux et ont donc été sensibles au destin du petit hérisson qui multiplie les tentatives de carrière avant de réussir à trouver sa place dans le monde. Certain·es ont partagé la peur des personnages lors des scènes de suspense, notamment lors des incursions dans l’usine avec la présence menaçante du gardien. Ils·elles ont aussi été très réceptifs·ves aux scènes humoristiques du film. Par exemple lorsque Mehdi va chez Madame Kovacs pour apprendre à miauler et qu’il redonne les mauvais gâteaux au chat Touffu pour éviter de les manger; ou encore quand le chien Olaf essaye d’identifier ce qu’il a flairé. 

Qu’est-ce qui vous a le plus marqué pendant la projection ? 

Je ne savais trop à quoi m’attendre, c’était une vraie découverte ! J’ai trouvé Nina et le secret du hérisson vraiment qualitatif, tant au niveau de la beauté du graphisme que de la grande richesse des thématiques abordées par le film. Il y a le contexte social : la vie en HLM, la fermeture de l’usine, le chômage et la recherche d’emploi. La famille : le grand frère, non sans humour, avec ses propres petits travers, qui explique la vie, les relations amoureuses, les filles, à son petit frère. Il n’y a pas de temps mort, il y a un vrai rythme et des sentiments qui touchent les enfants ! Les dialogues n’étaient pas « naïfs », cela a plu aux élèves. Ils·Elles ont retenu certaines répliques qui les ont marqué·es, comme lorsque Sami dit à son petit frère « Elle te flanque une tarte ! ».

Un grand bravo aux réalisateurs Alain Gagnol & Jean- Loup Felicioli qui font de très beaux films ! Nous allons essayer de découvrir l’un de leurs films précédents : Une vie de chat

Comment s’est passée la découverte du jeu Nina & Mehdi mènent l’enquête ? 

Après la projection, j’ai projeté le jeu sur le TBI (NDLR : Tableau Blanc Interactif) pour que nous puissions y jouer collectivement. Nous avons passé environ 45 minutes car nous avons pris le temps d’écouter les propositions des un·es et des autres pour résoudre les énigmes, mais il est arrivé qu’un élève trouve la solution pour toute la classe. Je leur ai demandé d’argumenter leurs réponses, les échanges étaient très intéressants. Les enfants n’ont pas montré de signes de lassitude, le film leur ayant beaucoup plu ! Cela nous a permis également de nous remémorer avec plaisir quelques passages. 

   

Il y a des jeux plus complexes que d’autres. Pour certaines énigmes, j’ai donné les planches imprimées à des élèves afin de leur permettre de rechercher les indices plus précisément, notamment pour le « Cherche et trouve ». Pour le jeu d’observation fine très intéressant, nous sommes revenu·es sur les planches précédentes pour nous aider à trouver la bonne réponse. 

C’est le genre de jeu qui plaît particulièrement aux enfants de cet âge et qui peut également servir pendant les vacances : lors des longs trajets en voiture, pour occuper les journées pluvieuses ou à l’heure de la sieste. 

     

Cliquez pour découvrir le jeu !

Qu’est-ce qui vous semble particulier dans le fait de découvrir un film en salle ? 

Les élèves sont davantage concentré·es, ils·elles sont même capté·es par l’image, il n’y a pas d’élément de distraction, si ce n’est les éventuelles réactions des voisin·es, mais il y a une sorte de partage. La bande son est très importante aussi, elle a un rôle essentiel à jouer dans la narration. Les enfants sont ainsi immergé·es dans l’univers du film. Les sensations sont plus fortes. C’est un moment privilégié !

Découvrez notre article autour du jeu !

Pour organiser à votre tour une séance scolaire de Nina et le secret du hérisson avec vos élèves à n’importe quel moment de l’année, écrivez à scolaires@kmbofilms.com. Téléchargez tout le matériel disponible gratuitement sur la fiche du film.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A NE PAS MANQUER
FILMS
Focus sur les films pour enfants autour du sport
FILMS
LES PETITS SINGULIERS : un programme de courts métrages pour aborder dès 6 ans la question de la différence
FILMS
Rencontre avec Marion Charrier, directrice des décors de LÉO, LA FABULEUSE HISTOIRE DE LÉONARD DE VINCI.
FILMS
Les programmes jeune public à ne pas manquer début 2024 !
FILMS
Les expositions en France qui accompagnent la sortie de LÉO, LA FABULEUSE HISTOIRE DE LÉONARD DE VINCI
FILMS
Coup de cœur 7 ans et + : LÉO, LA FABULEUSE HISTOIRE DE LÉONARD DE VINCI racontée aux enfants
FILMS
Initiez vos élèves au genre du polar avec NINA ET LE SECRET DU HÉRISSON
FILMS
Rencontre avec les réalisateurs de NINA ET LE SECRET DU HÉRISSON, Alain Gagnol et Jean-Loup Felicioli
FILMS
Les films jeune public à ne pas manquer en 2023 !
Inscrivez-vous pour recevoir nos actualités