TÉMOIGNAGES

Entretien avec Nathalie Robszye, Emilie Bruyat et Catherine Perveau, enseignantes en classes de CP

Magazine n°7
Nous vous proposons ce trimestre un entretien croisé de trois enseignantes du Val-de-Marne qui collaborent pour mettre en place de nombreux projets d’EAC ludiques et diversifiés. Nathalie Robszye, Emilie Bruyat et Catherine Perveaux, enseignantes en classes de CP à l’école Maurice Denis de Champigny-sur-Marne (94), nous racontent leur participation à la toute première édition du Prix Cinéma des Écoles. 

Comment organisez-vous vos projets d’éducation artistique et culturelle ? 

Nous travaillons ensemble depuis de très nombreuses années et faisons en sorte que tous nos élèves de CP bénéficient des projets que nous repérons. Chacune fait des recherches et partage ses trouvailles. Pour chaque projet, l’une de nous trois fait le lien avec la structure organisatrice. Nous mettons un point d’honneur à ce que les trois classes puissent avoir accès aux mêmes spectacles et sorties. Nos élèves peuvent ainsi bénéficier de nombreux projets artistiques et culturels et échanger sur leurs activités, ainsi que sur leurs références communes ; cela crée des liens entre nos classes. 

Comment avez-vous connu le Prix Cinéma des Écoles ? 

Un peu par hasard, suite à la projection de Nina et le secret du hérisson, offerte par la ville de Champigny aux scolaires. Comme nous avons beaucoup apprécié le film, nous souhaitions proposer un prolongement pédagogique en classe. C’est en faisant des recherches que nous avons découvert le matériel pédagogique proposé sur le site de Little KMBO (NDLR : la société de distribution du film), ainsi que la première édition du Prix Cinéma des Écoles. Nous avons ensuite choisi d’aller voir L’incroyable Noël de Shaun le mouton avant les vacances de Noël, puis Léo, la fabuleuse histoire de Léonard de Vinci, qui était proposé par la ville dans le cadre du festival Ciné Junior. 

« Les séances scolaires sont aussi un moment de partage. »

Pourquoi avez-vous décidé de participer à ce dispositif ? 

Les films en compétition permettent de découvrir des techniques d’animation très différentes. Nous aimons bien tout ce qui est innovant et c’est très motivant pour nous d’apprendre aux élèves à regarder un film de façon critique et de leur faire comprendre que leur avis peut être pris en compte. De plus, il est important que les enfants fréquentent les salles de cinéma, qui donnent une autre dimension aux films. Les séances scolaires sont aussi un moment de partage, puisque les élèves regardent le même film en même temps.

Comment préparez-vous les élèves à la sortie au cinéma ? 

D’une manière générale, ils·elles adorent se rendre au cinéma, c’est une sortie à part entière. Pour chaque film du Prix Cinéma des Écoles, nous présentons le résumé de l’histoire, nous montrons l’affiche du film et demandons aux élèves de décrire ce qui est représenté. Nous rappelons aux enfants comment être une·e spectateur·trice attentif·ve : bien regarder les images, écouter les dialogues et la musique. Nous leur demandons également de faire attention à la présentation du film et de rester jusqu’à la fin du générique, sans se lever, afin d’essayer de lire certains noms, de profiter de tous les détails, et dans certains cas des dessins ou des images de making of du film. 

Quels conseils donneriez-vous à des collègues qui souhaitent organiser des séances scolaires pour la première fois ? 

Tout d’abord, de bien présenter les films que les enfants vont aller voir : introduire les personnages, le thème évoqué, pointer les aspects qui doivent attirer leur attention, écouter les différentes musiques du film… Après la séance, ne pas hésiter à faire et refaire formuler aux élèves ce qu’ils·elles ont compris ou ressenti. Les enfants sont surprenants et ne reçoivent pas forcément les images de la même manière que nous. Par exemple, après la projection de Léo, la fabuleuse histoire de Léonard de Vinci, certain·es ont compris la finalité de la scène du cimetière, alors que d’autres ont simplement retenu les bisous entre les personnages.

Comment les élèves ont réagi pendant les projections ? 

Nous remarquons souvent que les réactions des enfants ne sont pas forcément celles attendues pour leur âge. Par exemple, les enfants ont été particulièrement touchés par le personnage du père de Nina qui perd son travail. Ils·elles ont aussi retenu des détails amusants comme l’idylle naissante entre Nina et Mehdi. Certain·es connaissaient déjà Shaun le mouton et c’était un grand plaisir de le retrouver. L’ambiance dans la salle était incroyable, beaucoup de rires, de réactions et, à la fin, un tonnerre d’applaudissements. Un vrai cadeau de Noël ! Le contexte historique de Léo, la fabuleuse histoire de Léonard de Vinci n’était pas à leur portée, mais les enfants ont adoré les inventions de ce génie ! Les expériences sur le corps humain ont pu troubler certain·es élèves. De retour en classe, nous avons donc beaucoup parlé de ce qu’ils·elles avaient vu et de leur ressenti. 

Quelle utilisation avez-vous du matériel pédagogique ? 

L’exploitation en classe de Nina et le secret du hérisson a montré que le film avait vraiment plu aux élèves. Sans avoir toutes les références par rapport au petit hérisson inspiré des dessins animés américains des années 1930 – tels que Félix le Chat ou Mickey Mouse – et sans forcément connaître la musique de jazz de cette époque, les enfants ont bien compris que les passages en noir et blanc marquaient un retour dans le temps. Ils·elles ont aussi adoré résoudre les énigmes du jeu Nina & Mehdi mènent l’enquête. L’exposition sur Léo, la fabuleuse histoire de Léonard de Vinci leur a permis de découvrir les coulisses de fabrication du film. Les enfants étaient étonnés par la taille des poupées qu’ils·elles n’imaginaient pas si petit·es ! La technique du stop motion (NDLR : animation image par image) est très bien expliquée et détaillée dans le kit pédagogique conçu par Belin Éducation. 

Nous avons sélectionné dans le matériel pédagogique des trois films des activités manuelles, accessibles pour les CP, que nous avons mises en place chacune dans nos classes : dessin, coloriage, pliage, etc. 

Quels liens avez-vous tissé entre les films vus et le programme scolaire ? 

Au CP, le travail autour du langage oral est très important. Nous avons donné la parole aux élèves à la suite des séances, nous avons organisé des débats autour de leurs émotions et de leur compréhension des films. Les cahiers de bord nous ont permis de garder une trace écrite de leurs ressentis ; les enfants ont d’ailleurs apprécié de pouvoir donner leur avis via ce support accessible à tous·tes. En lecture, ils·elles ont étudié des fiches techniques pour réaliser les activités en arts plastiques : le mouton Shaun et le canon à confettis de Léo. Nous avons réalisé un dossier pour chaque enfant avec leur cahier de bord, leurs fiches techniques, leurs dessins, etc. 

Quels retours vous ont fait les élèves sur Le Prix Cinéma des Écoles ? 

Les enfants expriment souvent leur ressenti après les séances : « Le petit hérisson essayait toujours de trouver du travail car on ne réussit pas toujours du premier coup et ça m’a beaucoup plu ! », « J’ai ressenti une histoire joyeuse et belle parce que Nina faisait une aventure avec Mehdi en étant joyeuse. La musique allait bien avec le dessin. ». Il y a parfois de vrais débats sur certains aspects des films : « – Pourquoi dans L’incroyable Noël de Shaun le mouton, les moutons et les humains parlaient un drôle de langage ? – L’inventeur du film était peut-être un martien ? – Mais non, tu n’as rien compris, c’est son choix ! Comme ça les humains pouvaient communiquer avec les animaux ! ». 

Plusieurs élèves nous ont aussi fait part de leur plaisir à se rendre au cinéma : « Quand j’ai regardé le film Nina et le secret du hérisson, je me sentais dans l’aventure. L’écran est plus grand et ça me permet d’avoir plus de sentiments. », « Le cinéma permet de bien regarder. On a un moment tranquille. », « On voit plus de couleurs et on peut bien entendre. ». Une élève nous a également dit ce qui lui plaisait dans le fait de pouvoir voter : « On peut s’exprimer et comme ça on peut dire ce qu’on ressent. ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A NE PAS MANQUER
Découvrez le Palmarès du Prix Cinéma des Écoles
Comment voter pour le Prix Cinéma des Écoles ?
Découvrez le programme du Little Films Festival !
Coup de coeur 4 ans et + : BILLY LE HAMSTER COWBOY, d’après la série à succès publiée à l’école des loisirs
La nature au cinéma : des films à voir pour le printemps !
Focus sur les films pour enfants autour du sport
Coup de coeur 6 ans et + : LES PETITS SINGULIERS, un programme de courts métrages pour aborder la question de la différence
Rencontre avec Marion Charrier, directrice des décors de LÉO, LA FABULEUSE HISTOIRE DE LÉONARD DE VINCI
Les programmes jeune public à ne pas manquer début 2024 !
Inscrivez-vous pour recevoir nos actualités